Retrait d’implants mammaires – Capsulectomie

Nous recevons présentement des demandes de retraits de prothèses mammaires avec capsulectomie totale. D’entrée, vous devez savoir que la seule association prouvée est celle d’un lymphome rare avec les implants texturés.  Dr Nicolaidis effectue régulièrement la chirurgie de retrait d’implants mammaires avec capsulectomies totale.

Il y a environ 2 ans, une association précise entre le port d’implants texturés et un lymphome rare, appelé lymphome à grandes cellules anaplastique (ALCL), a été établie. À notre connaissance, il n’a jamais été signalé de cas d’ALCL associé à des implants lisses. À l’époque, l’incidence du lymphome était estimée à un sur un million (1 :1 000 000). Néanmoins, Dr Nicolaidis a cessé d’utiliser ces types d’implants, estimant que tout risque de cancer était inacceptable. Malheureusement, des articles récents montrent maintenant que l’incidence est aussi élevée que 1 sur 3000 (1: 3000).

La réaction normale du corps humain à tout objet étranger (y compris les implants mammaires) consiste à former une capsule autour de cet objet. C’est complètement normal pour votre corps. Avec les implants texturés, la surface rugueuse entre votre implant et sa capsule entraîne une inflammation chronique. Cela peut finalement conduire à un ALCL. La présentation classique de ALCL est le développement d’une masse ou d’un fluide autour de votre implant/capsule. Cette réaction apparaît généralement plusieurs années après votre augmentation mammaire. Les recommandations actuelles demandent une biopsie de la masse et la collecte du liquide pour éliminer la possibilité d’un ALCL. Les marqueurs CD 30 et ALK ont utilisés.

Panique chez les patientes ayant tout type d’implants

Des reportages télévisés récents ont évoqué une possible association entre tous les implants mammaires et deux autres maladies, la première étant la maladie des implants mammaires (BII) et la seconde les maladies auto-immunes. Dr Nicolaidis se demande si BII est une forme de maladie auto-immune. Bien qu’aucune de ces associations ne soit prouvée, de nombreux patients porteurs d’implants sont convaincus que leurs implants était la cause de leur maladie et que le retrait de leurs implants a contribué à réduire leurs problèmes. Dr Nicolaidis a donc décidé de débuter une étude pour tenter de recueillir des données auprès des patientes, afin d’aider la science à pouvoir infirmer ou confirmer si le port d’implants peut être lié à de telles maladies.

Malheureusement, certains reportages télévisés n’ont pas clairement dissocié: L’association prouvée entre les implants mammaires texturés et ALCL, avec l’association spéculée entre TOUS les implants mammaires et l’IIB et les maladies auto-immunes. Le résultat très regrettable de ces reportages a été de laisser beaucoup de patientes ayant des implants mammaires en panique, sans trop savoir quoi faire.

Dr Nicolaidis essaie maintenant de contacter tous les patients chez qui il a déjà posé des implants texturés pour les recevoir en consultation, afin de discuter des options qui s’offrent.  Plusieurs ont déménagés. Si vous êtes l’un de ses patients, svp nous contacter (même si vous êtes convaincu que vous ne voulez pas faire retirer vos implants), puisqu’il désire réellement que chaque patient soit contacté.

Objectifs du retrait d’implants mammaires avec capsulectomie en bloc

L’explantation implique non seulement le retrait de votre implant mais de sa capsule entière, étant donné que celle-ci contient la réponse inflammatoire à votre implant mammaire. La capsulectomie en bloc implique le retrait de la totalité de votre capsule avec l’implant à l’intérieur, ce qui est particulièrement important si vous avez des implants en silicone rompus, car il empêche que le silicone se diffuse dans le site chirurgical. Il est important de noter que bien que plusieurs patientes se sentent beaucoup mieux dès que leurs implants sont retirés, il n’y a pas de garantie que les symptômes BII disparaitront après l’explantation.

Retrait d’implants mammaires, capsulectomie, prix:

Procédure parfois payée par la RAMQ 🙂

Votre retrait des implants mammaires et votre capsulectomie en bloc sont couverts par la RAMQ dans trois circonstances:

1) implants en polyuréthane;

2) implants en gel rompus documentés AVANT la chirurgie;

3) Contracture documentée de grade 4 AVANT la chirurgie (dans laquelle la capsule devient dure et douloureuse).

Étant donné le risque d’un ALCL sur 3000 (1: 3000) avec des implants texturés, Dr Nicolaidis a demandé à l’association de chirurgie plastique du Québec d’amener à la table de négociation avec la RAMQ le cas des implants texturés. Il demande que ces implants constituent une quatrième indication de retrait d’implant avec capsulectomie, couvert par la RAMQ.

Retrait d’implants avec ou sans lifting des seins (redrapage mammaire)

Peu importe que l’explantation soit ou non couverte par la Régie, Dr Nicolaidis travaille au CHUM, où les priorités sont les traitements de cancers et reconstructions majeures. Par conséquent, il ne peut pas faire d’explantations à son hôpital. Il les fait dans un cadre privé quand un lifting des seins simultané est nécessaire. Que ce soit un redrapage minimal ou plus important. Étant donné que vos tissus peuvent être fins et étirés par vos implants, Dr Nicolaidis modifie les techniques de lifting conventionnelles afin d’assurer la sécurité de vos mamelons.

En réalité, dans la très grande majorité des cas, après quelques semaines à porter des implants mammaires, votre peau a tendance à s’étirer. Ainsi, même s’il retirerait vos implants rapidement et sans lifting, vous ne seriez fort probablement pas contente avec le résultat. Vos seins auraient fort probablement perdus leur forme.

Important: le retrait de vos prothèses, même lorsque payé par la RAMQ, ne couvre pas le lifting des seins. Le lift a pour but de retirer le surplus de peau et de remodeler votre sein. Si vous désirez un lifting des seins, Dr Nicolaidis peut procéder au retrait de vos prothèses à la même occasion. Il est alors possible de vous servir rapidement en salle opératoire privé à Montréal.

Il est important que vous ayez des attentes réalistes après l’explantation. La priorité est de retirer l’implant avec toute sa capsule. Plus l’implant est gros et plus la peau et les tissus du patient sont fins, plus la peau aura tendance à se plisser après l’explantation. Les liftings des seins après explantation sont conçus pour minimiser les plis et donner une forme raisonnable aux seins. Dr Nicolaidis fera de son mieux pour obtenir le meilleur résultat, mais vous ne devez pas vous attendre à avoir les mêmes seins qu’avant votre augmentation mammaire… Votre peau était plus jeune et n’était pas étirée (par un implant) à l’époque. Si vous aviez peu de tissus mammaires avant l’augmentation mammaire, vous aurez toujours peu après l’explantation. Mais rassurez-vous, d’autres options peuvent être proposées ultérieurement, après guérison complète, si vous n’êtes pas satisfaite avec vos seins.

Anesthésie lors d’une capsulectomie en bloc

Dr Nicolaidis effectue toujours votre retrait d’implants mammaires avec capsulectomie en bloc sous anesthésie générale.

Techniques chirurgicales de la capsulectomie en bloc

La capsulectomie en bloc se fait par une longue incision dans le pli, sous votre sein, afin de permettre une exposition adéquate de votre implant et de sa capsule. La chirurgie peut être extrêmement difficile car la capsule adhère généralement à vos muscles environnants. La capsulectomie en bloc entraîne inévitablement des dommages à votre muscle, mais les dégâts sont généralement minimes. Ils nécessitent généralement quelques points de suture simples à réparer. Si vos implants sont sous le muscle, la chirurgie est d’autant plus difficile lorsque la capsule est également collée à vos côtes sous-jacentes. Cela nécessite alors une dissection minutieuse sans entrer par la cavité des poumons.

Comme déjà mentionné, Dr Nicolaidis ne réalisera ces chirurgies que si vous avez besoin d’un lifting simultané des seins. Les liftings des seins sont de degrés variables. Un lifting inférieur ne déplace pas votre mamelon. Il n’y a donc aucun risque pour la vascularisation de votre mamelon. Lorsque vos mamelons doivent être surélevés, Dr Nicolaidis utilise des approches plus conservatrices pour ne pas compromettre l’approvisionnement en sang de votre mamelon.

Récupération après explantation

Après votre capsulectomie en bloc, les pansements sont laissés en place pendant 1 à 2 semaines. Des drains peuvent être utilisés si Dr Nicolaidis s’inquiète des saignements ou des collections. Les patients doivent garder les pansements secs et propres. Les plaies sont généralement bien cicatrisées deux à trois semaines après la chirurgie. On demande aux patients de ne dormir que sur le dos et de ne pas forcer avec les bras pendant un mois.

Retour au travail après votre explantation

Votre congé dépend de votre type de travail. Comme déjà indiqué, vous ne pouvez pas forcer avec les bras pendant une période d’un mois. Une période de congé conservatrice est comprise entre deux et quatre semaines.

Complications possibles spécifiques à la capsulectomie en bloc

En plus des complications communes à toute chirurgies, les capsulectomies en bloc présentent d’autres risques spécifiques:

La survie du mamelon: L’approvisionnement en sang du mamelon est toujours une priorité pour Dr Nicolaidis, afin d’éviter tout problème de survie du mamelon. Comme déjà mentionné, il utilise des techniques de levage conservatrices afin de maximiser la sécurité.  Pneumothorax: Lorsque les implants sous le muscle sont explantés, la complication la plus dangereuse est un pneumothorax. Il peut survenir lorsque la cavité pulmonaire est introduite, en essayant de retirer la capsule des côtes sous-jacentes. Bien que Dr Nicolaidis n’ait jamais eu un tel cas de complication dans sa carrière, c’est néanmoins une complication possible.  Aussi, les complications les plus courantes sont les saignements ou la collecte de liquide. L’infection est également une complication rare.